top of page

Cultivons les temps inutiles...



En cette rentrée, nous sommes encore remplis des temps passés à lézarder en famille sur une plage, à transpirer en groupe sur un sentier de montagne ou à tirer des bords avec de vieux copains voileux... À quoi nous ont-ils servi ces moments ? À rien… À rien d’utile s’entend… Juste à recharger les batteries, à se sentir vivant et entouré, à faire circuler une énergie positive entre soi et les autres.

Or précisément, dans nos vies d’actifs surbookés, dans notre monde hybride où l’on se côtoie de moins en moins, où sont ces moments, qui sont autant de réservoirs d’énergie ?


Eh bien, si nous ne les décidons pas, ces moments n’existent pas. Tout simplement parce que personne n’imaginerait mettre dans son agenda partagé, une séquence « récupération », une séquence « écoute de Chloé qui en a besoin », une séquence « vidage de sac en équipe », ou encore une séquence « temps pour moi ».

Tous ces temps, toutes ces pertes de temps, qui trouvaient souvent leur place à la machine à café, au restaurant d’entreprise ou dans le recoin d’un couloir, où sont-ils donc aujourd’hui ? C’est comme s’ils s’étaient doucement évaporés… au risque d’oublier que nous sommes des animaux sociaux, qui vivent et se développent au contact étroit de leurs semblables.


Un individu au travail, sans nourriture relationnelle, sans attention, sans écoute et sans proximité, se dessèche comme une fleur sans eau... Et au-delà de son état émotionnel, que dire de sa performance ou de son envie de s’engager ?


Dans un monde hybride, marqué par l’accentuation des distances et la raréfaction des ressources relationnelles, il est plus que jamais nécessaire de reconstituer des temps, qu’ils soient ritualisés ou informels, d’écoute, de régulation, de vie d’équipe. Or les managers ne sont pas toujours à l’aise avec ces temps… Ne suis-je pas intrusif ? Est-ce mon rôle ? Jusqu’où dois-je aller dans la proximité avec mes collaborateurs ?


Ces questions sont légitimes et c’est au cours d’ateliers entre pairs ou de séances de coaching individuel, que je vous invite à expérimenter ces nouvelles postures relationnelles et managériales, répondant aux besoins de ce monde hybride.


L’idée n’est pas de proposer une énième formation au management, mais bien d’offrir à vos managers, le cadeau de temps de dialogue et de co-développement entre pairs, ou de séances en tête à tête avec un coach.


« Avance sur ta route, car elle n’existe que par ta marche »

— Saint Augustin



Comments


bottom of page